Cette confidence d’un de des grands ecrivains, , nous rappelle qu’une langue peut 1 jour disparaitre a jamais.

Cette confidence d’un de des grands ecrivains, , nous rappelle qu’une langue peut 1 jour disparaitre a jamais.

« J’aimerais etre lu tant que J’ai langue vivra »

Beaucoup de mots de « solide compagnie » nous ont deja quitte. Pourtant, ils sont encore amis de nous (on des deniche aussi en dictionnaires recents), mais pour combien de moment ?

Seraient-ils devenus obsoletes, franchement inutiles comme le laisserait affirmer une vision instrumentaliste du langage contre laquelle J’me suis toujours eleve depuis mes debuts en poesie ?

Pourquoi ne dit-on plus que « le temps s’abeausit » ?Ou i  nouveau : « Plus loin, dans l’azurement bleuatre du lointain » ?

Ces mots ont-ils ete delaisses par negligence, avec desinvolture ? Cela reste vrai qu’en matiere de langue, le desir s’accommode mal en fidelite. Ces mots perdus (ou presque) delaisses un peu comme « une vieille maitresse », curieusement, c’est di?s qu’ils designent des « realites disparues », souvent sans raisons apparentes, que des fragments de lexique desertent de la sorte les livres et la parole. Mais devons-nous ne plus nous servir de ces mots qui condensent en eux toute la sensualite d’une langue ? Certes, il y a des mots qui pesent et d’autres qui seront plus lisses, rugueux, musicaux ou sonores, dans qui se laisse imagine une « francite » phonetique attachante. Ils nous seduisent par les illuminations du sens, d’la logique. Le « Littre du XXIeme siecle » ne les as pas oublies, dans sa quete a la rehabilitation d’la nuance, afin de ne pas en interpreter votre usage flou. Ces eclats de langage » (des lambeaux de pourpre) tel dit le Littre en reference a Homere, permettront de mieux considerer la phrase bien en induisant le desir d’ecriture.

Gardons-nous de repousser, avec mepris, un terme inaccoutume a les oreilles et, pour se guerir de ce dedain precipite ou l’on range certains mots parmi les termes tombes en desuetude, il faudra se representer que tous de nous, meme ceux dont la lecture est le plus etendue, ne possede jamais qu’une portion d’une langue effective.

Comme disait Emile Littre : « Une langue se gaspille qui, sans raison, perd des mots bien faits et de bon aloi. » une affaire du sonnet de langue francaise recouperait a peu pres celle une poesie (en laissant, cependant, de cote quelques grands refractaires tel Victor Hugo). Impose avec une longue tradition, c’est devenu la forme fice „naturelle“ de la langue francaise, comme l’alexandrin en reste le vers par excellence.

. ORIGINE, REGLES ET POSTERITE.

« Un sonnet sans defaut coi»te seul votre long poeme » affirmait Boileau, lui qui possi?de statufie le sonnet comme le genre-roi d’la poesie francaise. Notre sonnet, outre Notre chute, possede souvent une charniere, votre tournant – que nos Italiens appelaient VOLTA – entre nos quatrains et les tercets. Les sonnets qui sont batis sur une progression constante n’ont nullement en principe de charniere.

La charniere vue via deux poetes :

A propos du Sonnet, mediter avec grand lait nos observations suivantes : 1° La forme du Sonnet reste magnifique, prodigieusement belle – et cependant infirme en quelque sorte ; car nos tercets, qui a eux forment six vers, etant d’une part physiquement plus courts que nos quatrains, qui a eux deux forment huit vers -, et d’autre part semblant infiniment plus courts que des quatrains – a cause de ce que celui-ci y a d’allegre ainsi que rapide au tercet ainsi que pompeux ainsi que lent dans le quatrain; – le Sonnet ressemble a une figure dont le buste pourrait i?tre trop long et les jambes trop greles et trop courtes. Je dis ressemble, ainsi, je vais au-dela ma pensee. Il faudra dire que le Sonnet ressemblerait a une telle figure, si l’artifice du poete n’y mettait bon ordre. L’artifice devra donc consister a grandir les tercets, a leur donner une pompe, de l’ampleur, en force et de la magnificence. Mais ici il s’agit d’executer ce grandissement sans rien oter a toutes les tercets de leur legerete et leur rapidite essentielles.

De trasferito qui cette pensee musicalement prisonniere on s’evadera, en tercets, en renoncant a votre jeu Afin de des rimes nouvelles : et c’est ici la beaute severe des deux vers rimant qui se suivent immediatement, Afin de laisser le troisieme via sa rime impaire demeuree en l’air, sans reponse jusqu’a la fin du sonnet, tel une musique errante. Car le tercet, au contraire du quatrain ferme, verrouille dans ses rimes, semble rester ouvert, amorcant le reve. Et lui repond, semblable, le second tercet. C’est ainsi, au corset etroit des quatrains dont la rime est i  l’origine donnee, que s’oppose une telle evasion de l’atmosphi?re, votre liberte raisonnable du reve, des tercets.

Ces vers musicaux seront si purs, Par exemple, par leur perfection formelle, qu’ils sont souvent amis d’un plaisir de lecture absolu. Son soir vers appele « la pointe » doit etre particulierement dense pour clore le poeme. Cela obeit a des contraintes rigoureuses de versification, ainsi, peut etre ecrit autant en vers varies (alexandrins, octosyllabes, etc.), mais le meme metre, autrement evoque la mesure donnee par le nombre de syllabes prononcees dans le par, doit etre conserve au schema entier du poeme. Cela reste structure d’apres la nature du vers, par cesures, coupes, effets rythmiques lies a l’accent et aux recurrences phoniques. Le sonnet vient de l’italien « sonneto (diminutif de « suono ») qui signifie « petit son ». A ses debuts le sonnet etait uniquement chante ou recite avec 1 accompagnement musical. Il n’avait alors qu’un seul contenu : l’amour allegorique et mythique. C’est ne d’une collection d’experimentations faites par des poetes italiens sous l’influence de diverses genres litteraires : le « lais » et la « canzoni » des tourbadours et des trouveres, le « qasida » et le „ghasel“ des poetes du Proche-Orient, la poesie scaldique des Vikings, le « motet » et l’hymne des moines, le « tenzoni » des Italiens. Habituellement, le sonnet doit developper, dans les deux quatrains, une aussi initiative ; tandis que des deux tercets forment votre « contraire » et un « parallele ».

Přečtěte si další články

SKP hostí Českou repre do 18 let

V tomto týdnu od 29.8.2021 do 5.9.2021 náš areál využívá Česká reprezentace do 18 let, která hraje v Jižních Čechách mezinárodní turnaj Václava Ježka. Celkem

Příměstské tábory v roce 2021

Od posledního turnusu prvního ročníku fotbalového příměstského tábora na SKP již uplynul rok, který byl poznamenán COVIDem a my jsme nevěděli, jestli bude vůbec možné

3. turnus příměstského tábora

Máme za sebou poslední týden příměstského tábora na SKP. Celý týden bylo krásné počasí a tak jsme se vyrazili koupat a ve středu jsme s